La Maladie du Filum


Dernière actualisation: 25/09/2018, Dr. Miguel B. Royo Salvador, Membre du Conseil de l’Ordre des médecins 10389. Neurochirurgien et Neurologue.
 

¿Qu’est ce qu’est la Maladie du Filum?

La Maladie du Filum inclut des maladies conventionnelles comme : Syndrome d’Arnold Chiari I, Syringomyélie et Scoliose idiopathiques, Platybasie, impression basilaire, Rétropulsion de l’Odontoïde, Angulation du tronc cérébral, influant de même dans l’apparition de Discopathies vertébrales (protrusions et hernies discales), Sténose du canal vertébral, Énurésie nocturne et autres.

La Maladie du Filum se manifeste avec des symptômes principalement du système nerveux, du crâne et de la colonne vertébrale, comme : céphalée, nausées, vomissements, dysphagie, vertige, troubles de la mémoire, cervicalgies, dorsalgies, lombalgies, paresthésies, altérations de la sensibilité, douleurs aux membres, faute de force aux membres, altérations de l’équilibre, insomnie, altérations de la marche, entre beaucoup d’autres.

La Maladie du Filum selon nos recherches est une conséquence de la traction de tout le système nerveux : moelle épinière, tronc cérébral, cervelet et cerveau, par le ligament filum terminale qui est plus court que la normalité.

 

La Maladie du Filum est une maladie apparemment héréditaire, qui touche une personne sur cinq, suffisamment pour appliquer le traitement.

La cause de la maladie est éliminée, suite à une étude détaillée sur le diagnostic et la mise en œuvre postérieure de la section chirurgicale mini-invasive du filum terminale, qui en plus d’éliminer la cause et stopper la progression de la maladie n’a aucun effet collatéral préjudiciable, avec des excellents résultats sans complications significatifs.

Notre Institut Chiari & Siringomielia & Escoliosis de Barcelona (ICSEB) a développé avec ses recherches, la méthode médicale Filum System®, qui permet de diagnostic précis de la Maladie du Filum et de ses conséquences multiples avec un traitement approprié par le biais des techniques chirurgicales mini-invasives.

Ce qui fait possible récupérer les lésions réversibles du système nerveux et dans quelques cas obtenir les changements anatomiques favorables (disparition de la Syringomyélie, remonté des amygdales cérébelleuses, rectification de la colonne vertébrale et diminution des discopathies vertébrales).

Elle s’applique avec succès dans les enfants, les adultes et les personnes âgées, parce-que la récupération est rapide et facile. (Consulter les résultats du traitement de la Maladie).

Nous étudions la Maladie du Filum depuis l’année 1975 et nous sommes à l’avant-garde, étant l’ICSEB le seul centre dans le monde, où en plus d’être en recherche constante, nous diagnostiquons et appliquons la méthode strong>Filum System®, la seule méthode décrite pour l’étude du développement de la Maladie du Filum, qui aide le système nerveux à récupérer les dommages produits par elle.

 


 

Maladies impliquées et définitions dans le “Syndrome Neuro-Crânio-Vertébral” et la Maladie du Filum.

C’est fréquent que la Maladie du Filum, clairement définie soit confondu avec quelques autres situées à des endroits semblables et avec des mécanismes d’actuation similaire. Dans ce passage ces maladies sont citées, (quelques-unes forment partie de la “Maladie du Filum”) et les nouveaux concepts de syndrome Neuro-Crânio-Vertébral (S.NCV), Maladie du Filum (MF) y FILUM SYSTEM® (FS®).

Définitions, nomenclatures et description des concepts, termes et maladie qu’ensuite seront mentionnées avec fréquence.
La définition, la date de description et désignation de la « Maladie du Filum » (MF) et du « Syndrome Neuro-Crânio-Vertébral » (S.NCV) sont spécialement importantes, ainsi comme l’entité préalablement décrite avec laquelle elle peut être confondu, le Syndrome de Traction Médullaire (S-TM) ou Syndrome du Filum Terminale (S.FT) ou Syndrome du Filum Terminale tendu ou the Cord-traction Syndrome ou the Filum Terminale Syndrome ou Tight Filum Terminale Syndrome.

La « maladie du filum » se confond aussi avec deux autres maladies similaires comme sont la « moelle attachée » ou « Tethered Cord Syndrome » et la « moelle attachée avec spina bidifa occulte » ou « Thethered Spinal Cord ».
Pour faciliter sa différenciation, le concept est décrit et toutes les maladies qui s’associent dans le FS®, ces maladies qui se confondent se citées avec la terminologie espagnole et anglaise, qui sont :

 

Enfermedad del Filum -  espina_bifida

 

  1. Moelle attachée ou moelle attachée par spina bifida// « Thethered Cord Syndrome ».
  2. Moelle attachée occulte ou moelle attachée par spina bifida occulte// »Tethered Spinal Cord ».
  3. Syndrome de Traction Médullaire/Syndrome du Filum Terminale/Syndrome du Filum Terminale tendu//The Cord-traction Syndrome/The Filum Terminale Syndrome/Tight Filum Terminale Syndrome.
  4. Scoliose.
  5. Syndrome d’Arnold Chiari.
  6. Syringomyélie.
  7. Maladies associées : Platybasie, Impression Basilaire, Rétrocession de l’Odontoïde, Angulation du tronc cérébral.
  8. “Syndrome Neuro-Crânio-Vertébral”.
  9. Maladie du Filum”.
  10. Filum System®.

 


 

1. Moelle attachée ou moelle attachée par spina bifida //“Tethered Cord Syndrome”

 

Définition: La moelle attachée ou “Tethered Cord Syndrome” est associée à une malformation neuro-vertébrale comme la spina bifida et le myéloméningocèle, qui se manifeste à l’extérieure, (de prédominance dans la région lombaire), fixant la moelle épinière provoquant des lésions mécanique par traction dans tout le système nerveux, au crâne et colonne vertébrale, incluant des lésions spécifiques comme la descente des amygdales cérébelleuses, la scoliose et la syringomyélie.

Enfermedad del Filum -  espina_bifida_02

Figura 1.- Myéloméningocèle dans un fœtus où la moelle épinière en jaune, qui exerce déjà une traction importante sur l’encéphale et génère une descente des amygdales cérébelleusess.

Décrit: Lichtenstein B.W. en 1940. (Lichtenstein B.W. Spinal dysraphism. Spina Bifida and myelodysplasia. Arch Neurol Psychiatry 44:792-809, 1940).

Nommée: Son nom et définition de réaffirme avec Yamada S. en 1996 avec son livre “Tethered cord Syndrome”. Shokei Yamada. American Association of Neurological Surgeons Publications Commitee”, en 1996.

Enfermedad del Filum -  Tethered_cord_Syndrome

Figura 2.- Fragment pris du livre “Tethered cord Syndrome”. Shokei Yamada. “American Association of Neurological Surgeons Publications Commitee”. 1996. Correspond à l’introduction au premier chapitre du livre, où l’existence du débat des autres descriptions pathologiques est exprimée.

 

2. Moelle attachée occulte ou moelle attachée par spina bifida occulte// « Tethered Spinal Cord ».

Définition: La moelle attachée occulte ou “Tethered Spinal Cord” est associée à une malformation neuro-vertébrale, spina bifida et myéloméningocèle non visibles extérieurement, de prédominance dans la région lombaire qui fixe la moelle épinière et cause des lésions mécaniques par une traction principalement plus médullaire et vertébrales; pour la visualiser et réaliser le diagnostic sont nécessaires les examens complémentaires comme RM ou TAC. Elle peut se manifester avec descente des amygdales cérébelleuses, scoliose et syringomyélie.

Décrit: En 1976. par Hoffman H.J. (1932-2004), neurochirurgien de Toronto, qui a défini la “Tethered Spinal Cord” comme un syndrome constitué par les mêmes signes et symptômes d’une moelle attachée mais associée à l’existence d’une spina bifida occulte.

Hoffman apporta 31 cas d’enfants avec la moelle épinière étirée par la traction d’une spina bifida occulte, les déficits neurologiques se sont amélioré après l’élimination de la traction médullaire, où se montre le nouveau concept de la maladie: “The Tethered Spinal Cord: its protean manifestations, diagnosis and surgical correction”. Hoffman HJ, Hendrick EB, Humphreys RP. Childs Brain. 1976;2(3):145-55″

Enfermedad del Filum -  caso_medula_anclada_ocultaEnfermedad del Filum -  caso_medula_anclada_oculta_02Enfermedad del Filum -  caso_medula_anclada_oculta_03

Figura 3.- Un cas de moelle attachée occulte, de gauche à droite: RX lombo-sacré avec spina bifida osseuse depuis L4 jusqu’au hiatus sacrum, schéma et photo opératoire de meningocèle lombo-sacré que visible avec examens complémentaires.

 

3. Syndrome de Traction Médullaire (STM)/Syndrome du Filum Terminale/Syndrome du Filum Terminale tendu//The Cord-Traction Syndrome/The Filum Terminale Syndrome/Tight Filum Terminale Syndrome.

Définition: C’est un syndrome clinique qui associe des symptômes et signes d’altérations neurologiques dans le système nerveux de prédominance de niveau médullaire bas, avec possible Scoliose et Syndrome d’Arnold Chiari, conséquence d’un filum terminale tendu, sans autre malformation apparente du système nerveux, inclusif le filum terminale.

Décrit: McKenzie neurochirurgien de Toronto, a été le premier auteur qui a mis en relation l’apparition de paraplégie, scoliose et filum terminale tendu, dans sa publication: McKenzie KG, Deward FP: “Scoliosis with paraplegia.” J Bone Joint Surg (Br) 31:162-174, 1949)

Garceau, Chirurgien orthopédiste nord-américain fut le premier à donner le nom au « Syndrome de traction médullaire », en 1953, et l’a différencié du classique « moelle attachée » comme se voit dans sa publication, Garceau GJ; The filum terminale syndrome. (The cord-traction syndrome). J Bone Joint Surg (Am) 35:711-716, 1953.

Enfermedad del Filum -  Garceau_traccion_medular

Figura 4.- De la publication de Garceau “<<…La traction médullaire associée au dysraphisme est bien connu par les neurochirurgiens depuis il y a beaucoup d’années…>> Dans la littérature neurochirurgicales il existe des excellents articles. Le Syndrome est associé à une simple spina bifida occulte, meningocèle, diastématomyélie, scoliose congénitale, syndrome de Klippel-Feil, crâne bifide, bandes fibreuses tendues et spicule osseuse. Toutes ces conditions peuvent s’associer avec des déformation congénitales, spécialement aux membres inférieurs. Celles-ci sont généralement évidentes au moment de naitre. Les anomalies neurologiques peuvent être progressives. – L’association pathologique des lésions est différente dans les trois cas fournis. Dans le premier patient il y avait un retard dans la migration distale de la colonne épinière, de façon que le cône médullaire, était retenu à une position foetale. Dans les deux autres cas le niveau n’a pas pu se déterminer.

 

Depuis la première description du « Syndrome de Traction » en 1949 par Mackenzie et de la définition du « Syndrome de Traction Médullaire » ou « Tight Filum Terminale Syndrome » comme entité pathologique indépendante par Garceau en 1953; nous pouvons souligner quelques articles:

1. Subtle imaging findings in a case of tight filum terminale syndrome. Yeung JT, Lee CM, Fong JC. Hong Kong Med J. 2012 Jun;18(3):258-9.

2. Outcome, reoperation, and complications in 99 consecutive children operated for tight or fatty filum. Ostling LR, Bierbrauer KS, Kuntz C 4th. World Neurosurg. 2012 Jan;77(1):187-91. doi: 10.1016/j.wneu.2011.05.017. Epub 2011 Nov 19.

3. Improved symptoms and lifestyle more than 20 years after untethering surgery for primary tethered cord syndrome. Fukui J, Ohotsuka K, Asagai Y. Neurourol Urodyn. 2011 Sep;30(7):1333-7. PubMed PMID: 21626535.

4. Introductory comment: Childhood tight filum syndrome. Van Calenbergh F. Eur J Paediatr Neurol. 2012 Mar;16(2):101-2. doi: 10.1016/j.ejpn.2011.07.017. Epub 2011 Aug 31.

5. Clinical characteristics and surgical outcome in 25 cases of childhood tight filum syndrome. Cornips EM, Vereijken IM, Beuls EA, Weber JW, Soudant DL, van Rhijn LW, Callewaert PR, Vles JS. Eur J Paediatr Neurol. 2012 Mar;16(2):103-17. doi: 10.1016/j.ejpn.2011.07.002. Epub 2011 Aug 11.

6. [Congenital anomalies in the central nervous system (6) occult spinal dysraphism (other than spinal lipoma): congenital dermal sinus, tight filum terminale, neurenteric cyst, split cord malformation, and caudal regression syndrome]. Shigeta H. No Shinkei Geka. 2011 May;39(5):513-27.

7. Preoperative predictors for improvement after surgical untethering in occult tight filum terminale syndrome. Fabiano AJ, Khan MF, Rozzelle CJ, Li V. Pediatr Neurosurg. 2009;45(4):256-61. doi: 10.1159/000228983. Epub 2009 Jul 17.

8. Association of Chiari malformation type I and tethered cord syndrome: preliminary results of sectioning filum terminale. Milhorat TH, Bolognese PA, Nishikawa M, Francomano CA, McDonnell NB, Roonprapunt C, Kula RW. Surg Neurol. 2009 Jul;72(1):20-35. doi: 10.1016/j.surneu.2009.03.008. Erratum in: Surg Neurol. 2009 Nov;72(5):556.

9. Tight filum terminale syndrome in children: analysis based on positioning of the conus and absence or presence of lumbosacral lipoma. Bao N, Chen ZH, Gu S, Chen QM, Jin HM, Shi CR. Childs Nerv Syst. 2007 Oct;23(10):1129-34. Epub 2007 Jun 6.

10. A novel minimally invasive technique for spinal cord untethering. Tredway TL, Musleh W, Christie SD, Khavkin Y, Fessler RG, Curry DJ. Neurosurgery. 2007 Feb;60(2 Suppl 1):ONS70-4; discussion ONS74.

11. Miller-Dieker syndrome associated with tight filum terminale. Chen SJ, Peng SS, Kuo MF, Lee WT, Liang JS. Pediatr Neurol. 2006 Mar;34(3):228-30.

12. Occult tight filum terminale syndrome: results of surgical untethering. Albright AL. Pediatr Neurosurg. 2005 Jan-Feb;41(1):58; author reply 59-60.

13. Occult tight filum terminale syndrome: results of surgical untethering. Wehby MC, O’Hollaren PS, Abtin K, Hume JL, Richards BJ. Pediatr Neurosurg. 2004 Mar-Apr;40(2):51-7; discussion 58.

14. Management of tight filum terminale. Komagata M, Endo K, Nishiyama M, Ikegami H, Imakiire A. Minim Invasive Neurosurg. 2004 Feb;47(1):49-53.

15. Patients with urinary incontinence often benefit from surgical detethering of tight filum terminale. Selçuki M, Unlü A, Uğur HC, Soygür T, Arikan N, Selçuki D. Childs Nerv Syst. 2000 Mar;16(3):150-4; discussion 155.

16. Management of tight filum terminale syndrome with special emphasis on normal level conus medullaris (NLCM). Selçuki M, Coşkun K. Surg Neurol. 1998 Oct;50(4):318-22; discussion 322.

17. Urodynamic evaluation of tethered cord syndrome including tight filum terminale: prolonged follow-up observation after intraspinal operation. Fukui J, Kakizaki T. Urology. 1980 Nov;16(5):539-52.

18. The so-called tight filum terminale syndrome. UIHLEIN A. Minn Med. 1959 Apr;42(4):394-8.

 

4. Scoliose

Définition: maladie qui se caractérise par une déviation latérale de la colonne vertébrale, que son évolution se détecte et contrôle avec une radiographie de toute la colonne vertébrale en vision frontale et antéro-postérieure, appelée Télémétrie.

Types de Scoliose, en ce qui concerne son étiologie:

 

4.1. Scoliose idiopathique (SC.I)

Définition: La scoliose idiopathique (SC.I) est une déviation latérale de la colonne vertébrale de cause méconnu, elle est plus fréquente dans le sexe féminin et s’observe plus à l’âge de la croissance (Hippocrate sIV a.c.).

Décrite: La Scoliose (SC) a été décrite la première fois par Hippocrate de Cos dans un livre « Traité des instruments de réduction ».

Nommée: Le nom de Scoliose, a été donné par Galeno (129-199) au moment de créer les termes de scoliose, cyphose et lordose, dans le passage du livre « Les Articulations » dans lequel il mentionne à Hippocrate qui décrit les différentes formes de luxations vertébrales.

Enfermedad del Filum -  escoliosis_idiopatica

Figura 5.- IRM avec section coronale de la colonne vertébrale dans une Scoliose idiopathique, où se visualise le canal vertébral avec la moelle épinière qui va de convexité à convexité depuis l’intérieure du canal vertébral, indiquant l’existence d’une force de traction médullaire importante.

 
Théories de la SC.I:
 

  • Conventionnelles: déséquilibre de la mase musculaire para-vertébrale, anomalie ligamenteuse, troubles posturales proprioceptifs, réaction épinière aux forces come la gravité ou l’action musculaire ligamenteuse, erreur innée du métabolisme, altérations neurologiques.
  • Pour le FS® la SC.I est le résultat d’un mécanisme d’évitement ou compensation à l’action d’une traction médullaire produite par le filum terminale tendu, non visible avec les examens complémentaires. Les autres déviations idiopathiques de la colonne vertébrale comme l’hypercyphose, hyperlordose, rectification de la courbure vertébrale, rotation vertébrale et inversion des courbures vertébrales partagent la même cause du même sens biomécanique.

 

4.2. Scoliose secondaire

quand la colonne vertébrale est déviée en vision frontale ou antéropostérieur elle s’associe avec une cause connu : tumorale, traumatique, infectieuse ou autres.

Enfermedad del Filum -  Hamilton_y_SchmidtEnfermedad del Filum -  descenso_amigdalar_02

Figura 6.- Un cas exceptionnel de Hamilton et Schmidt, citée par Roth, qui montre la position de la colonne vertébrale et la moelle épinière en dehors du canal vertébral, érodé latéralement, dans un patient vif.

 

5. Syndrome d’Arnold Chiari (SACH)

Définition: Le Syndrome d’Arnold Chiari (SACH) indique l’herniation de la partie inférieure de l’encéphale, les amygdales cérébelleuses et la partie inférieure du cervelet, par le trou occipital vers le canal vertébral. Pour quelques un la descente des amygdales cérébelleuses (DAC) doit être majeure de 5 mm, pour d’autres 3 mm, pour quelques un ça peut être de 0 mm, ou des amygdales impactées avec un tableau clinique compatible.

Décrit: En 1883 par le chirurgien anatomiste John Cleland (1835-1925) de Pertchire, Écosse, a décrit l’élongation de la vermis du cervelet, la descente du cervelet et du IV ventricule chez un enfant avec hydrocéphalie, encéphalocèle, spina bifida et mielosquisis. En 1891 et 1896 Hans Chiari, apporta des nouveaux cas et sa classification, en 1894 Julius Arnold Contribua à sa diffusion

Nommée: Schwalbe et Gredig, en 1907, comme “malformation d’Arnold Chiari”. La nomenclature officielle est de « syndrome ou maladie d’ Arnold Chiari » (SACH) du nomenclateur et classification des maladies de la OMS, 1992 « malformation d’Arnold Chiari ». La nomenclature officielle est de « syndrome ou maladie d’ Arnold Chiari » (SACH) du nomenclateur et classification des maladies de la OMS, 1992.

Quelques auteurs dénomment cette maladie comme malformation de Chiari , le Chiari , le Syndrome de Chiari . La nomenclature proposée dans le Nomenclateur et dans le code de classification des maladies de la OMS, est Syndrome ou maladie d’Arnold Chiari (SACH). Supprimer l’Arnold, suppose ignorer les règles internationales ressentes et un pas vers l’équivoque, qui avec la nomenclature de la OMS veut s’éviter, puisqu’il y a d’autres entités qui peuvent être confondus comme: syndrome de Chiari-Fromel, Syndrome de Budd-Chiari, ostéologie de Chiari malformation de Chiari , le Chiari , le Syndrome de Chiari . La nomenclature proposée dans le Nomenclateur et dans le code de classification des maladies de la OMS, est Syndrome ou maladie d’Arnold Chiari (SACH). Supprimer l’Arnold, suppose ignorer les règles internationales ressentes et un pas vers l’équivoque, qui avec la nomenclature de la OMS veut s’éviter, puisqu’il y a d’autres entités qui peuvent être confondus comme: syndrome de Chiari-Fromel, Syndrome de Budd-Chiari, ostéologie de Chiari.

Dans le Code de classification des maladies de la OMS (International Statistical Clasification of Disecases and Related Health Problems, 10th Revision (c) Ginebra, OMS, 1992), comporte pour cette maladie le terme de « Syndrome ou maladie d’Arnold Chiari I » (Q07.0, CIE-10).

Incidence: Un cas de chaque mille naissances vivantes, d’autres auteurs révèlent un peut moins d’un pourcent de la population, dans les deux cas ce sont des chiffres avec des critères actuels très restrictifs, avec une DAC > 3 ou 5 mm.

Enfermedad del Filum -  descenso_amigdalar

Figura 7.- Schéma qui montre la descente des amygdales et le résultat d’une augmentation de l’espace supra-cérébelleux, lorsque tout le cervelet se déplace vers le canal vertébral, dans le SACH.I.

 

 

Tipos de SACH: Typos de SACH: Il existe 4 types classiques (I, II, III, IV) et deux (“0”, “1,5”) qui se sont décrit récemment:

Typo I. DAC (Descente des amygdales cérébelleuses) sans autre malformation du SN.

Typo II. DAC avec malformation neuro vertébrale dans la colonne vertébrale, qui fixe la moelle épinière au canal vertébral.

Typo III. DAC avec encéphalocèle occipital et anomalies cérébrales.

Typo IV. DAC avec aplasie ou hypoplasie du cervelet associée avec aplasie de la tente du cervelet.

Typo “0”. Actuellement il a été souligné l’existence des cas avec la propre clinique du SACHI.I mais sans DAC.

Typo “1,5”. Récemment il s’est décrit le SACH “1,5” avec DAC et hernie du tronc cérébral avec trou occipital.

Étiologie du SACH

La descente des amygdales cérébelleuses (DAC) peut se produire comme résultat de la traction qui exercent sur la moelle épinière des malformations associées a quelques formes de SACH, sauf dans le SACH.I où le DAC est la seul altération morphologique; dans se cas il existent les suivantes théories:

Théories conventionnelles:

a. Hydrodynamique: la DAC est conséquence à une anomalie de la circulation du LC

b. De Malformation: La théorie de la fosse crânienne petite, considère que cette malformation incite au cervelet à s’hernier vers le canal vertébral.

Théorie selon le FS®:

considère la DAC dans un SACH.I comme résultat d’une traction inhabituelle de la moelle épinière, due à un FT anormale ne pouvant pas être mis en évidence dans les examens complémentaires.

La clinique du SACH.I peut s’exprimer en diverse forme, agroupé dans plus de cent groupes de symptômes, les plus fréquents dans notre casuistique sont de plus à moins: céphalées, cervicalgies, parésie aux membres, altération de la vision, douleurs aux membres, paresthésies, altération de la sensibilité, vertiges, altération de la déglutition, lombalgies, détérioration de la mémoire, marche altérée, dorsalgies, altération de l’équilibre, dysesthésies, trouble du langage, altération de sphincter, insomnie, vomissements, perte de connaissance, tremblement.

Enfermedad del Filum -  Chiari_I_malformation

Figura 8.- IRM d’une patiente à l’âge de 8 et 20 mois où nous pouvons observer un DAC entre les 2 IRM. Huang P. »Adquired »Chiari I malformation. J.Neurosurg 1994.

 

6. Siringomielia

Définition: La Syringomyélie (SM) se caractérise par l’apparition d’une cavité kystique dans la moelle épinière de prédominance sensitive à la température.

DDécrite: La syringomyélie (SM) décrite pour la première fois par Estienne dans son œuvre ‘La disection du corps humain’ en 1546.

Nommée: À Paris, 1824, par l’anatomiste Charles Prosper Ollivier d’Angers (1796–1845), et publié dans « Traité de la moelle épinière et ses maladies ».

Incidence: 84 syringomyéliques par chaque million d’habitants.

Enfermedad del Filum -  isquemia_traccion_filum_terminale

Figura 9.- .- Schéma qui montre le remplissage par le liquide interstitiel ou sérum de la cavité centre médullaire générée par la mort des tissues due à l’ischémie par la traction du filum terminale。

Types de SM selon étiologie:

A. Syringomyélie primaire ou idiopathique (SM.I). La SM.I est une Syringomyélie ou cavité intra médullaire rempli de liquide, laquelle sa déformation est méconnu.

Dans la SM.I les symptômes plus fréquents sur nos patients, de majeur à mineur, sont: douleurs au membres, cervicalgies, altération de la sensibilité thermique et au toucher, lombalgies, dorsalgies, céphalées, altérations de la marche, parésies, altération des sphincters. Étiologie de la SM.I, théories:

L1. La théorie hydrodynamique considère que la cavité syringomyélique (CS) est due à une anomalie dans la circulation du Liquide Céphalo-rachidien (LCR).

2. La théorie malformative, considère qu’il existe une fosse crânienne petite, qui induit au cervelet à ce déplacer vers le canal vertébral, générant un conflit hydrodynamique qui provoque la déviation du LCR à l’intérieur de la moelle épinière, pour former la cavité syringomyélique rempli de LCR.

3. Théorie de la traction médullaire, du FS®. La CS est une conséquence de la nécrose du tissue intra médullaire, induit par une ischémie provoquée à la fois par une traction médullaire d’un filum terminale tendu, non détectable dans les examens complémentaires. La cavité syringomyélique est rempli de liquide interstitiel ou sérum. Dans l’évolution de la CS l’espace péri médullaire peut se fistuliser ou dans le canal de l’épendyme et échanger le sérum par le LCR.

B. Syringomyélie secondaire. Dans la SM secondaire selon le FS®, il existe une cavité intra médullaire rempli de liquide interstitiel ou sérum, qui est mis en relation avec une cause : tumorale, traumatique, infectieuse ou autre. Possiblement cela soit due à une nécrose du parenchyme de la moelle épinière induite par la cause, lorsque cela exerce un effet invasif ou par compression, ou par traction, ou par une combinaison d’un des trois mécanismes.

 

7. Quelques maladies mis en relations :

* Platybasie (PTB). Est une anomalie osseuse qui consiste à l’aplatissement de la base du crâne, qui se traduit par l’ouverture de l’angle basal ou de Boogard. Selon le FS® cette déformation osseuse se produit quand une texture osseuse malléable, par la manque de maturation osseuse ou par la déstructuration du tissu osseux, et une force déformante qui est la force de traction médullaire du S.NCV.

* Impression Basilaire (IB). C’est une invagination du contour osseux du trou occipital vers l’intérieur de la fosse postérieure avec une réduction de son volume, conférant à la base du crâne une forme de coupole, opposée à la normale (convéxation de l’os occipital). Avec le même mécanisme que dans la Platybasie et selon le FS® , cette déformation osseuse se produit quand une texture osseuse malléable, par un manque de maturation osseuse ou par déstructuration du tissu osseux, et une force déformante qui est la force de traction médullaire du S.NCV.

* Rétropulsion de l’odontoïde (RTO). La rétropulsion de l’odontoïde, est une malformation de la partie supérieure de la colonne cervicale consistant du basculement vers l’arrière de l’apophyse odontoïde, arrivant à se déplacer et compresser les structures nerveuses adjacentes. Selon le FS® la RTO est l’expression des forces importantes d’évitement générées par une traction médullaire, qui fini par déformer les articulations, unions muscle-ligamenteuses et os de l’extrême proximal de la colonne vertébrale.

* Angulation du tronc cérébral (KTC). L’angulation ou le Kinking du tronc cérébral consiste d’une angulation vers l’avant entre la protubérance et la moelle épinière qui accompagne la PTB, IB et la RTO, spécialement dans les cas très prononcés. Selon le FS® suppose l’adaptation du contenu antérieur de la fosse postérieure à une déformation du contenu osseux, ensemble avec la déformation induite à la traction médullaire d’un S.NCV.

* Autres maladie avec cause partagée avec la traction médullaire, comme : énurésie nocturne, les protusions discales vertébrales, le syndrome de la facette articulaire, syndrome de Baastrup, discopathies multiples, insuffisance vasculaire cérébrale, altération hormonales et neuropsychologiques.

Syndrome Neuro-Crânio-Vertébral définition: Le Syndrome Neuro-Crânio-Vertébral (SNCV) est défini comme l’ensemble des manifestations cliniques, des symptômes et des signes qui affectent tout le système nerveux, y compris le cerveau, le tronc cérébral, la moelle épinière, le crâne et la colonne vertébrale, résultant d’une traction anormale provoquée par un filum terminal apparemment normal.

La traction médullaire peut être due à une anomalie congénitale du filum terminale non détectable, que nous définissons comme la Maladie du Filum, ou acquise, causée par une tumeur, un traumatisme ou par plusieurs causes qui peuvent déformer le canal rachidien et le rapport mécanique entre le canal rachidien / la moelle épinière et le filum terminale, dans le cas du SNCV.

Le SNCV peut être exprimée cliniquement sous la forme d’une ou de plusieurs maladies connues, jusqu’à présent considérées comme idiopathiques et apparemment non liées, décrites à différents moments de l’Histoire de la Médecine et attribuées à des très différentes possibles causes. Ces pathologies sont incluses dans le concept de Maladie de Filum.

Énoncé: Cela a été mis en évidence par le Dr. Royo Salvador, dans:
Rev Neurol 1996; 24: 937-959. Siringomielia, escoliosis y malformación de Arnold-Chiari idiopáticas. Etiología común. Royo Salvador M.B.
Rev Neurol 1996; 24: 1241-1250. Impresión basilar, platibasia, retroceso odontoideo, kinking del tronco cerebral, etiología común con la siringomielia, escoliosis y malformación de Arnold-Chiari idiopáticas. Royo Salvador M.B.

Intitulé: et aussi exposé par le Dr. Royo Salvador dans:

“Síndrome Neuro-Cráneo-Vertebral, Escoliosis, Chiari, Siringomielia. Sección del filum terminale”. XIX Jornadas de Fisioterapia de la ONCE. El Sistema craneosacro como unidad biodinámica. 6 y 7 Marzo 2009, Madrid. Espagne

“Síndrome Neuro-Craneo-Vertebral”. IV Reunión “Chiari & Scoliosis & Syringomyelia Foundation”. 14 Octubre 2011. Palermo, Sicile, Italie.

“Síndrome Neuro-Craneo-Vertebrale cronica, acuta, subclinica. Risultati di 400 casi operati di SEZIONE DEL FILUM TERMINALE”. V Reunión “Chiari & Scoliosis & Syringomyelia Foundation”. 12 Noviembre 2011. TRIESTE, Italie.

“Síndrome Neuro-Craneo-Vertebrale. Risultati di casi operati di SEZIONE DEL FILUM TERMINALE”. VI Reunión “Chiari & Scoliosis & Syringomyelia Foundation”. 17 Marzo 2012. ORISTANO, Italie.

“El nuevo Síndrome Neuro-Cráneo-Vertebral. La enfermedad más frecuente”. Ciclo de Charlas divulgativas CIMA (Centro Internacional Medicina Avanzada). 8 Mayo 2012. Barcelone. Espagne.

Manifestation clinique: Le syndrome Neuro-Crânio-Vertébral peut s’exprimer cliniquement en forme d’une ou plusieurs maladies connues jusqu’à présent de caractère idiopathique, la plupart pas mise en relation entre-ci, jusqu’à présent, et décrites en différents moments de l’Histoire de la Médicine, lesquelles sont: Syndrome d’ Arnold Chiari I, Syringomyélie et Scoliose Idiopathique, Impression Basilaire, Rétropulsion de l’odontoïde, Angulation du tronc cérébrale, Platybasie, quelques altérations de l’alignement normale de la colonne vertébrale (Cyphose, roto-scoliose, hyperlordose, quelques altérations neuropsychologiques, quelques syndromes d’insuffisance vasculaire cérébrale de petit vaisseaux, quelques discopathies vertébrale, quelques syndromes de la facette articulaire, énurésie nocturne.

Incidence: Avec les nouveaux critères pour le SACH.I, la SM.I et la SC.I, cyphose, hyperlordose, roto-scoliose et le reste des pathologies liées, l’incidence récoltée peut additionner un peu plus du 20% de la population mondiale.

.

Enfermedad del Filum -  expresion_sintomatica

Figura 10.- L’union des trois maladies est la large gamme d’expression symptomatique dans laquelle peut s’exprimer le S.NCV.

 

9. “Maladie du Filum (EF)” (EF)

Définition: La Maladie du Filum (EF) consiste en une forme de syndrome Neuro-Crânio-Vertébral causé par une anomalie congénitale d’un filum terminale apparemment normal, mais qui cause une traction à la moelle épinière et le reste du système nerveux. Nommée: Elle a été présenté dans la conférence pour médecins et patients, “Filum System®”. Resultati in Sindrome d´Arnold Chiari, Siringomielia e Scoliosi idiopatiche”. VII Riunione “Chiari & Scoliosis & Syringomyelia Foundation”. 10 Febrero 2013. BARI, Italie.

Incidence: Avec les nouveaux critères pour le SACH.I, la SM.I et la SC.I, cyphose, hyperlordose, roto scoliose et les reste des pathologies liées, et la prévalence du S. NCV de cause congénitale, l’incidence peut représenter un peu plus du 20% de la population mondiale.

 

10. “Filum System®” (FS®)

Définition: Le “Filum System®” est une méthode qui réunie quatorze protocoles, (ayant été appliqué à plus de 860 patients dans ses 21 années d’histoire), pour le traitement de la “Maladie du Filum” et occasionnellement certains cas atteint du syndrome Neuro-Crânio-Vertébral non congénital.

Nommé: “Filum System®” dans “Resultati in Sindrome d´Arnold Chiari, Siringomielia e Scoliosi idiopatiche”. VII Riunione “Chiari & Scoliosis & Syringomyelia Foundation”. 10 Febrero 2013. ORISTANO, Italie

Enregistré: avec Titre de marque déposée, Marque Nº. 3.046.839 (Marque Nacionale) et Nº 011562725 (Marque Communautaire). Date de présentation demande 26 septembre 2012. Date d’octroi du registre: 4 février 2013.
Titulaire de la marque: Miguel Bautista Royo Salvador.








Vous avez d'autres questions? Contactez nous

sam

Je m'appelle Samantha et je serai votre assistante pour votre consultation.

Toutes les consultations médicales reçues à travers de ce formulaire ou par le courriel de l' 'Institut Chiari & Siringomielia & Escoliosis de Barcelona' seront redirigées vers l'équipe médicale, supervisée par Dr. Miguel B. Royo Salvador.

Horaires d'attention

Lundi a Jeudi: 9-18h (UTC +1)

Vendredi: 9-15h (UTC +1)

Samedi et dimanche: fermé

icb@institutchiaribcn.com

Assistance 24 heures

sur 24 à travers le formulaire du site

+34 932 066 406

+34 932 800 836

+34 902 350 320

Conseil juridique

Cadre juridique

Avis juridique

Adresse

Pº Manuel Girona 16,

Barcelona, España, CP 08034