Skip to main content

Institut Chiari & Siringomielia & Escoliosis de Barcelona

Cristian Sasig. Syndrome Neuro-Crânio-Vertébral. Maladie du Filum*. Syndrome d’Arnold-Chiari I. Scoliose idiopathique. Discopathie multiple.


Date de l’intervention: 30/3/2021 Date de l’enregistrement: 21/04/2021

Bonjour je m’appelle Cristian et je suis à Barcelone car j’ai subi une intervention chirurgicale de section du filum terminale. Je viens d’Équateur et on m’a diagnostiqué un Chiari type I. Les symptômes ont commencé à l’âge de 30 ans lorsque j’ai commencé à avoir de graves maux de tête, des étourdissements, des douleurs dans les bras et des fourmillements, j’avais mal à la colonne vertébrale dorsale et ensuite les douleurs descendaient jusqu’au rachis lombaire.
J’ai rendu visite à divers neurochirurgiens dans mon pays et la solution qu’ils me donnaient était que je devais subir une intervention chirurgicale dans la nuque. Cela m’a beaucoup inquiété parce que c’est une opération à la tête, alors j’ai décidé de faire plus de recherches et j’ai cherché sur les réseaux sociaux des personnes qui avaient ce même diagnostic de Chiari de type I.
En recherchant dans les groupes que j’ai trouvé sur cette maladie, ils mont recommandé de demander un diagnostic à distance ici à l’Institut Chiari de Barcelone : je leur ai envoyé mes résonances par e-mail et ils m’ont fourni l’orientation de diagnostic. Ensuite, j’ai eu l’opportunité de voyager à Barcelone, ils m’ont examiné lors de la visite médicale et après un an, j’ai pu voyager pour effectuer la chirurgie de la section du Filum terminale. Cela fait maintenant un mois que j’ai été opéré et je peux dire que je me suis amélioré sur certains aspects : certains symptômes que j’avais ont disparus -comme les douleurs lombaires-, je n’ai plus de vertiges, le mal de tête s’est également amélioré, il reste une légère douleur dans la région dorsale; mais je ne suis qu’à un mois de la chirurgie et je préfère attendre de voir comment je continue à m’améliorer avec le temps.
Je recommande cette nouvelle chirurgie qui n’est pas effectuée sur la partie de la tête mais sur le bas du dos qui, d’après ce que j’étudiais, est moins invasive – c’est pourquoi j’ai décidé de le faire – car la chirurgie de la tête m’inquiétait beaucoup. C’est tout ce que je peux partager avec les personnes atteintes de cette maladie : que je les encourage à demander des conseils à distance et à venir se faire opérer.